Accueil  > C'est décidé, je me fais augmenter !

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par e-mail !

Je créé une alerte e-mail

Déposez votre CV en 3 minutes sur Cadremploi.fr !

Créez votre espace perso sur Cadremploi.fr

C'est décidé, je me fais augmenter !

Évidemment la crise a verrouillé les guichets  des augmentations automatiques. Même si, selon une récente étude du cabinet Hewitt & Associés, elles vont atteindre un petit 2,6 % en 2010. Pourtant, le coup de pouce salarial reste un outil de motivation essentiel. Tous les employeurs le savent et ils conservent toujours un petit pécule qu'ils partagent entre les cadres qu'ils jugent les plus méritants.

 

En être ou pas, ne dépend pas seulement du bilan de son année de travail, de ses objectifs atteints et de ses missions réussies. Il faut persuader l'autre que l'on mérite d'être augmenté. Et surtout, s'en persuader soi-même. Car en ces temps de crise, l'autocensure est reine. A force d'entendre et de lire que les entreprises vont mal, les cadres n'osent même plus se lancer. Or, le vieil adage « qui ne demande rien, n'obtient rien » est d'autant plus d'actualité pendant les périodes difficiles.

 

Heureusement, certains osent. Selon notre baromètre réalisé avec l'Ifop, 55% des cadres interrogés ont pris leur courage à deux mains. Au final, 36% d'entre eux seulement ont été augmentés en début d'année. A leur décharge, le coffret « C'est décidé, je me fais augmenter », avec ses conseils, ses témoignages et ses avis d'experts n'existait pas encore...

 

Alors, il ne vous reste plus qu'à vous y plonger pour faire remonter ces scores. D'autant que le risque encouru est plus que minime. Se voir refuser une augmentation n'est pas un simple retour à la case départ. C'est une manière de rappeler sa valeur à son employeur et un jalon posé pour l'avenir.

 

Sylvia Di Pasquale et l'équipe Cadremploi.fr - 2009



Vos réactions, vos témoignages : jemefaisaugmenter@cadremploi.fr